l'Histoire-Géographie est enseignée au collège et au lycée. Dans l'enseignement français, traditionnellement, l'Histoire est liée à l'enseignement de la Géographie et de l'Education civique.

L'objectif de ces trois disciplines est avant tout de libérer les esprits et d'armer la raison. Ces enseignements ont vocation à donner aux élèves des clés de lecture du monde dans lequel ils évoluent. Ces clés de lecture viennent alimenter leur esprit critique pour construire un esprit citoyen qui soit en mesure d'effectuer des choix pertinents pour l'avenir de la nation et son territoire dans l'Europe et dans le monde.

Ces enseignements ont aussi vocation à préparer les élèves aux études supérieures. Ils donnent la culture générale nécessaire et indispensable à la réalisation personnelle de l'élève.

La première finalité de l'enseignement de l'histoire et de la géographie est de permettre aux élèves de comprendre le monde spatial, social et politique dans lequel ils vivent en leur donnant le vocabulaire et la syntaxe nécessaires pour nommer les réalités. Au collège, ces enseignements sont avant tout nationo-centrés, l'idée étant de donner aux élèves la lecture d'un roman national. Bien sûr, ce roman s'ouvre au monde et à l'Europe. On aborde même les grandes civilisations asiatiques et africaines. Il en est de même pour la géographie. Même si cette discipline a connu une profonde mutation pour se centrer aujourd'hui sur les dynamiques spatiales.

Le deuxième objectif de ces disciplines tient à l'évolution des conceptions de la temporalité et de la spatialité. Après une conception cyclique au Moyen Age, puis une conception linéaire et orientée à l'époque des Lumières, notre société voit l'émergence d'une temporalité constituée d'une succession de moments forts.  L'histoire enseigne que les réalités actuelles résultent de choix antérieurs et que les choix actuels déterminent notre avenir collectif. Quant à la Géographie, on est passé d'une géographie statique (apprendre les chefs-lieux de département etc.) à une géographie analytique où l'étude des dynamiques spatiales et les notions de territoires sont au cœur de cet enseignement.

Le troisième objectif est d'apprendre aux élèves que, dans le monde social et politique, tous les énoncés ne sont pas acceptables, tous ne se valent pas. L'histoire combat le relativisme. Elle combat aussi par essence les enseignements mythiques ou religieux en adoptant une posture scientifique et une approche savante.