Dans le cadre de ses actions solidaires, le CVL du LFD a souhaité reconduire pour cette année 2020 le Point Ecoute du LFD. Ce lieu d’échange permet à des élèves se posant des questions d'être accompagnés par d'autres élèves pour trouver leurs réponses. Les volontaires pour tenir une permanence "Point Ecoute", tous lycéens et membres du CVL, ont été formés par une intervenante professionnelle (Ludivine Marguet, coaching personnel).

Nouveauté 2019-2020

Pour cette année 2019-2020, le CVL du LFD a accueilli SOS Village d’enfants de Balbala, durant la formation à l’écoute. Le CVL du LFD avait pour objectif de se préparer à assumer le Point Ecoute du Lycée, SOS Village cherchait à promouvoir l’insertion sociale et professionnelle de jeunes défavorisés. Deux projets différents, mais une rencontre riche d’enseignements : être apte écouter les autres, c’est apprendre à se connaître. Être apte à écouter les autres, c’est intégrer durablement les valeurs de respect et de solidarité.

Rappel des origines du projet

Comme tout établissement scolaire, comme tout groupe social, le collège/lycée français de Djbouti est un environnement qui génère parfois des questions, des incompréhensions, des tensions. Pour y répondre, un adolescent a plusieurs options. Il peut chercher les conseils de ses amis proches, mais ceux-ci ne sont pas objectifs : ils prennent parti pour leur camarade, ils le soutiennent et l’encouragent parfois, même dans les mauvaises décisions. Il peut aussi avoir recours à un adulte, ce qui est parfois jugé “extrême” ou vu comme un signe de faiblesse, et source parfois de rancunes. Troisième option, se renfermer, s’isoler.
En tant qu’adultes, ces soucis, ces questions, ont l’air sans conséquence. Ils sont pourtant potentiellement facteur de stress. Même si les tensions sont rares au LFD, y répondre est une priorité. Et pour cela, l'écoute par les pairs représente une initiative porteuse.

Le CVL (Conseil pour la Vie Lycéenne), pour la deuxième année consécutive, s’est emparé de ce projet, a demandé la reconduction de la formation spécifique et assure une permanence d’accueil Point Ecoute.

Mise en oeuvre 

Deux points de vigilance sont essentiels :
1. la formation :
La préparation des élèves volontaires est une priorité. D’une part, le point écoute ne doit pas exposer les volontaires à la gestion d'informations trop lourdes du point de vue psychologique. Mais d’autre part, par leur attitude, par leur écoute, les “écoutants” doivent permettre aux élèves venus les rencontrer de trouver les ressources, la force et la volonté de résoudre le problème qui les préoccupe. Une formation de 6h a été délivrée par un formateur professionnel (Mme Marguet, coaching et accompagnement).
2. la supervision :
C'est le contrôle, a posteriori et en continu, des interventions des élèves volontaires auprès d'autres élèves. Supervision anonyme dans la plupart des cas, levée de l’anonymat si une situation plus grave est rencontrée (voir Responsabilité/Cadre 1).

Ouverture du Point Ecoute

Tous les dimanches, mardis et jeudis, à la récréation du matin (10h15-10h35).

Lieu d’accueil

Infirmerie du LFD. En toute discrétion, les élèves se présentent dans la salle d’attente de l’infirmerie, et vérifient si le Point Ecoute est libre ou occupé (affichage sur la porte).

Responsabilité

Cadre 1 : protocole de signalement
Afin de protéger l'établissement en terme de responsabilité, et de protéger les volontaires du point de vue psychologique, un protocole a été établi concernant la gestion de situations extrêmes : lorsqu’une situation de danger, dans ou hors du lycée, est dévoilée lors d'une écoute, elle doit absolument être signalée. Le positionnement du point écoute dans la pièce adjacente à l’infirmerie permet un recours rapide à un adulte responsable. Nicole Mbuyi, l’infirmière du LFD, et Vincent FRAISSE, CPE, sont référents du projet depuis son origine.
Cadre 2 : confidentialité et relais aux adultes
Afin d’assurer la pérennité et l’efficacité du dispositif, les règles de confidentialité doivent être fixées et annoncées en amont. L’entretien reste anonyme, tant qu’une situation de danger n’est pas révélée.
Cadre 3 : cadre général du projet
Le point écoute prend place parmi les autres dispositifs en place : prévention et citoyenneté en EMC, prévention et estime de soi en SVT et avec l’infirmerie, heures de vie de classe, disponibilité des Professeurs Principaux, des professeurs, de l’infirmière, du CPE, des surveillants, etc.

20200204 122522